Les impacts de l’IA sur les emplois et la fonction RH

Le domaine des ressources humaines sont également touchées par l’Intelligence artificielle. Aujourd’hui, sa présence est controversée au sein de l’entreprise. Si de nombreuses personnes approuvent son utilité au sein de leurs activités, d’autres s’en méfient. Allons donc découvrir le rôle de l’IA dans la fonction RH, comment elle est perçue par le personnel et quelles sont ses véritables limites. 

Quel est le rôle de l’IA dans la fonction RH ?

L’IA facilite de nombreux processus dans la fonction RH. Elle est capable de transformer cette fonction en automatisant les tâches répétitives et administratives, à savoir donc :

Dans le meme genre : L'impact du troisième pilier sur les nationaux et les frontaliers

  • La gestion des fiches de salaire
  • La gestion des congés
  • Les processus d’onboarding

Cette automatisation des processus permet ainsi aux professionnels RH de disposer de plus de temps devant eux pour qu’ils puissent se concentrer sur des tâches prioritaires et à forte valeur ajoutée. Ils pourront donc mieux assurer la gestion des talents et des compétences.

En plus de cela, l’IA est capable d’analyser les données RH pour identifier des tendances et des modèles prédictifs. Elle va donc servir d’outil de prise de décision car elle saura fournir toutes les informations précieuses, comme par exemple l’identification des employés méritant une promotion ou ceux nécessitant une formation spécifique.

A lire également : Recettes de cuisine américaines : les plats super bons à cuisiner à la maison

De ce fait, il sera possible de mieux comprendre les dynamiques organisationnelles via les données fournies par l’IA. Accédez au lien https://ca-rh.fr/2023/06/19/ia-et-avenir-des-competences-le-role-cle-des-drh-a-lere-de-lautomatisation/ pour plus d’informations.

Les perceptions de l’IA dans le domaine des RH

Les idées reçues par rapport à l’utilité de l’IA au sein du domaine RH sont mitigées. La plupart des professionnels voient en elle une opportunité de renforcer l’efficacité et l’efficience des processus RH. Elle permet également que d’améliorer l’expérience des employés. En effet, l’IA aide non seulement à automatiser les tâches fastidieuses, mais aussi à réduire les erreurs humaines et à accélérer les délais de traitement.

D’un autre côté, certains expriment leurs inquiétudes quant à l’impact de l’IA sur l’emploi et la dimension humaine du travail. Ici, la crainte de voir des emplois remplacés par des machines persiste, notamment dans les tâches plus traditionnelles de la fonction RH. Il faudrait dans ce cas trouver un équilibre entre l’automatisation et le maintien d’une interaction humaine significative.

Les limites potentielles de l’IA en RH

L’IA n’est pas parfaite en tout point. Il faut noter que les machines ne peuvent pas réfléchir de manière autonome. Elles dépendent largement des instructions fournies. Pour prendre des décisions complexes, il faudra alors encore solliciter les compétences humaines.

N’oublions pas également que la sécurité des données peut être à tout moment impactée. Les risques de piratage ou de divulgation sont élevés. De ce fait, une surveillance constante doit s’imposer pour que les informations sensibles des employés soient stockées et traitées de manière sécurisée.

Enfin, il faudra également parler des aspects éthiques de l’IA en RH. En effet, les biais cognitifs peuvent être intégrés dans les algorithmes. Cela peut alors avoir des conséquences néfastes sur le recrutement, l’évaluation mais aussi la gestion des talents. En ce sens, il sera nécessaire de mettre en place des mécanismes de transparence et de responsabilité pour éviter tout traitement discriminatoire ou injuste des employés.